Tarraco : premier contact
Écrit par Alex R   
Vendredi, 11 Janvier 2019 13:29
Avant un essai complet, nous avons pu prendre le volant du nouveau grand SUV 7 places aux alentours de Barcelone. Tour du propriétaire.


 
 
 
Contact visuel
 

Dans sa livrée vert olive métallisé, nommée « gris caïman », le Tarraco apparaît sérieux. Il semble plutôt haut perché sur ses jantes de 20 pouces avec sa garde au sol de 20 cm. Avec ses 4,74 m de long, il gagne 38 cm sur l’Ateca et conserve un profil homogène avec un empattement augmenté de 16 cm.   

Bien qu’il repose sur la même base technique que le Volkswagen Tiguan (avec lequel il partage la même ligne de production à l’usine de Wolsburg en Allemagne), le SUV Seat réussit à se démarquer de son frère jumeau en adoptant le nouveau code stylistique de Seat. Il est le premier modèle qui arbore la nouvelle orientation du design Seat pour les années à venir. L’inédite calandre hexagonale rompt avec le design des productions actuelles de la marque. La face avant dégage à la fois élégance et robustesse. Nouvelle signature lumineuse, les optiques s’offrent une belle intégration dans le pare-choc et sous le capot, donnant un air musclé au Tarraco. La calandre droite et les nervures sur le capot contribuent également à cette sensation. 

Ce sera tout ce qui le distingue d’un Tiguan Allspace au niveau du profil qui est inchangé à l’exception de la vitre de custode du montant C. Les portières sont identiques ainsi que bas de caisse et passages de roues. 

Derrière, c’est avec un traitement spécifique du pare-choc, un dessin légèrement différent sur le bas de la lunette arrière, une signature lumineuse différente et un bandeau reliant les feux que les derniers éléments distinctifs se font.

 
 
 
 
 
 
 

Contact tactile
 

En bon produit germanique, la qualité perçue est au rendez-vous. Le traitement horizontal de la planche de bord permet d’observer des ajustements précis tandis que le reste de l’habitacle respire le sérieux.

La synergie mise en œuvre au sein du groupe Volkswagen permet à Seat de bénéficier d’un SUV familial pouvant recevoir jusqu’à 7 passagers. Le Tarraco n’offre pas de sièges individuels sur le second rang mais se contente d’une classique banquette 60/40. Certes, elle coulisse sur 18 cm, mais le confort du passager de la place centrale s’en trouve restreint. Et le proéminent tunnel de transmission n’arrange pas les choses. Le bilan n’est pas plus flatteur au 3e rang : les deux places supplémentaires ne pouvant convenir qu’aux petits gabarits.

La finition Xcellence reçoit tous les équipements high-tech du moment : le Digital Cockpit, le hayon électrifié à ouverture main libre (Virtual Pedal), le régulateur de vitesse adaptatif (ACC), le Traffic Jam Assist, le Top View caméra 360 degrés, le système BeatsAudio 300 watts, Full-Link, et bien d’autres. De plus, le Tarraco inaugure chez Seat deux assistants de sécurité : l’Assistance pré-collision et le Roll-over assist (détection de tonneau). L’assistance pré-collision resserre les ceintures de sécurité et ferme les fenêtres pour se protéger contre la survenue d’un accident. En cas de tonneau, Roll-over Assist active les systèmes nécessaires comme le système d’appel d’urgence.

La suspension adaptative (DCC) opère un très bon travail de filtration et de maintien du châssis compte tenu du gabarit du Tarraco. La molette Driving Experience permettra à chaque conducteur de personnaliser les paramètres de son véhicule à ses envies ou de l’adapter aux différentes conditions.

Le Tarraco est équipé d’une transmission intégrale dont les capacités peuvent être optimisées en sélectionnant le profil en adéquation avec le terrain rencontré. Ainsi, même sans pneus spécifique, il démontre des capacités de franchissement tout-à-fait acceptables. 

Seat n’a pas donc pas hésité à mettre son gros SUV à l’épreuve d’un parcours off-road. Même si ses dimensions généreuses dissuadent de s’aventurer hors-piste, un coup d’œil sur l’écran tactile de 10 pouces (intégré de façon flottante sur le tableau de bord) permet d’apprécier la haute résolution des caméras du Top view camera 360°.

 
 
 
 
 
 
 
 
Contact sonore
 

Notre modèle d’essai concentre ce qui se fait de mieux sur le plan mécanique : un bloc essence TSI 190 ch suffisamment coupleux pour emmener les 1,6 tonnes de l’engin, une boite automatique DSG7 alliant douceur de fonctionnement et réactivité, et la transmission intégrale 4Drive permettant d’exploiter avec réactivité cette réserve de puissance en toute circonstance.

L’insonorisation à bord est toujours en progression. Avec la suspension adaptative, évoluer au volant du Tarraco peut se faire en douceur. La linéarité de l’association de la boite et du moteur contribue également à une certaine sérénité. Seuls des bruits aérodynamiques au niveau du haut des portières sont plus perceptibles.

En utilisant le mode sport et en sollicitant plus fortement la pédale d’accélérateur et la boite de vitesse, le moteur émet un feulement plus présent. 

Enfin, pour la partie audio, l'équipement est confié aux soins de la marque BeatsAudio, qui apporte une belle qualité sonore et un bon rendu des différentes fréquences avec une ambiance globale plutôt chaleureuse.
 
 
 
 
 
 
 

Notre premier avis
 

Avec sa grosse motorisation essence performante et les toutes dernières technologies du Groupe Volkswagen, le Tarraco se veut dynamique mais après ce premier contact, c’est davantage son haut niveau de confort qui prédomine et invite à de longs voyages. Avec sa soute généreuse et ses aspects pratiques, il se positionne comme une alternative aux monospaces conventionnels. Son rapport prix/prestations reste attractif. Il ne fait aucun doute que ce Tarraco possède tous les atouts pour chapeauter la gamme de SUV de Seat. 

 
Retrouvez toutes nos photos et vos commentaires sur notre page : [PHOTOS] Tarraco : premier contact