Revalorisation technique pour l'Alhambra
Écrit par Cédric C   
Mercredi, 15 Avril 2015 17:50

À la fois boudé par les clients et déserté par les constructeurs, le segment des grands monospaces a du plomb dans l’aile. Contre toute attente, l’Alhambra voit ses ventes augmenter de 12.3% en 2014.

Commercialisé depuis plus de 4 ans déjà, l’Alhambra de seconde génération se devait d'être mis à jour pour faire face aux nouveaux Espace, S-MAX et Galaxy. Pour cela, le nouvel Alhambra troque ses blocs vieillissants contre des motorisations modernes et reçoit la toute dernière génération de système d’info-divertissement et d’aide à la conduite. Cette mise à jour technique permettra-elle au nouvel Alhambra d’affronter ses rivaux à armes égales ?



 

Un design extérieur toujours aussi consensuel.

Comparé aux orientations de ses concurrents, style cross-over pour l’Espace V et allure sportive pour le S-MAX, le design de l’Alhambra ne fait pas de vagues. À l’avant, on n’aurait pu s’attendre à un bouclier redessiné selon l’actuel code stylistique de la marque or seule la calandre évolue en recevant des lames horizontales et le nouveau logo. On regrette l'absence de projecteurs full-LED contrairement à ses concurrents directs ou d’autres modèles de la gamme. Le profil tend à montrer que la structure n’a pas changé. Seules les nouvelles jantes "Design" (sur Style) et "Kiroa" (sur Premium) permettront de le différencier de son prédécesseur ainsi que l’une des trois nouvelles couleurs de carrosserie : le gris Urano, le gris Lune et le rouge Romance. À l’arrière, les feux à technologie LED constituent la seule nouveauté.

 

 

Un habitacle qui ne déroge pas à la règle : sobre mais soigné.

L’intérieur du véhicule est sensiblement revalorisé par des selleries aux nouveaux motifs et couleurs. À défaut de pouvoir contempler un combiné d'instrumentation digital comme sur un Galaxy ou un affichage tête haute comme sur un Espace V, le conducteur pourra apprécier la lisibilité de l’écran haute résolution couleur 3,5 pouces de l’ordinateur de bord, inclut dans le pack navigation. Le nouvel Alhambra reprend le volant des Leon et Toledo et devrait gagner ainsi en ergonomie. Il ne manque plus que le réglage électrique en hauteur et en profondeur de la colonne de direction, ainsi qu'un volant chauffant - à l'instar du Galaxy - pour que le tableau soit parfait. Par ailleurs, un nouveau rétroviseur intérieur au design épuré fait son apparition. Le nouvel Alhambra progresse dans le domaine du confort en proposant en option la fonction massage sur le siège du conducteur ainsi qu’un siège à réglage électrique côté passager. Par contre, il n'est pas encore possible de rabattre les 2me et 3me rangs de sièges en appuyant sur un bouton comme on peut le voir ailleurs.

 

 

Des motorisations modernes et économes.

Les moteurs à injection directe suralimentés sont jusqu’à 15 pour cent plus sobres et répondent désormais à la norme Euro 6 sur les gaz d’échappement. En France, il faudra se contenter d’un nouveau TSI développant 150 ch et de deux nouveaux TDI d’une puissance de 150 ch (+ 10 ch) et 184 ch (+ 7 ch). Tous ces moteurs peuvent être associés à une boîte double embrayage (DSG) 6 rapports permettant désormais de rouler en mode économique « Croisière » (désaccouplement du moteur lors de la décélération). Le TDI de 150 ch est également proposé en association avec la transmission intégrale 4Drive.

Grâce à ses motorisations efficientes, le nouvel Alhambra ne sera plus lourdement pénalisé par des malus de plusieurs milliers d’euros (ex. 3000€ pour l’ancien 1.4 TSI 150). Il se paye même le luxe de proposer une motorisation neutre : le 2.0 TDI 150 BVM6 - 130g/km ; tandis que les autres motorisations sont faiblement pénalisées (entre 0€ et 250€).

 

 

Technologique mais pas trop.

De nouvelles fonctionnalités de sécurité et de confort protègent les occupants et assistent le conducteur. Ainsi, le nouvel Alhambra s’enrichit de quelques assistants de conduite déjà proposés par Seat sur d’autres modèles de la gamme tels que le freinage multi-collisions ou le régulateur de vitesse adaptatif ACC auxquels il inaugure dans la gamme le détecteur d’angle mort. Le système vous avertit de la présence de véhicules dans l’angle mort lors de la sortie d’une place de stationnement et pendant la conduite. Le Park Assist est « upgradé » vers une version 3.0. Deux nouvelles fonctionnalités apparaissent : le stationnement en bataille en marche avant et le freinage automatique s’il y a un risque de toucher un obstacle, afin de l’éviter ou de minimiser l’impact. Contrairement au Sharan, le nouvel Alhambra ne devrait pas recevoir le Front Assist avec fonction freinage d’urgence en ville. Et l’écart se creuse avec la concurrence qui démocratise des systèmes de sécurité comme le limiteur de vitesse intelligent (sur le Galaxy) ou l’alerte de survitesse avec reconnaissance des panneaux (sur l'Espace V).

 

 

Un système d’info-divertissement dernier cri.

Si la taille maximale de l’écran central n’évolue pas (6.5 pouces), le système hérite d’un processeur sensiblement plus rapide (démarrage optimisé, calcul d’itinéraire plus rapide, plus grande fluidité des écrans tactiles, dialogues vocaux améliorés). Dans sa version supérieure, il offre entre autres : un lecteur de DVD, un réseau wi-fi, une représentation en 2D ou en 3D des informations de navigation. En outre, ce système permet un maximum de connectivité par l’intégration des smartphones avec Mirror Link et plus tard d’Android Auto (Google) et CarPlay (Apple).

 

 



 



 


 

 

À l’approche de la date fatidique du 1er septembre 2015, la mise aux normes des motorisations est incontournable, pour le plus grand bénéfice des conducteurs (plus de performance pour moins de consommation). Et c’est, malheureusement, la seule évolution majeure du nouvel Alhambra. En effet, son design quasi inchangé décevra ceux qui s’attendaient à un véritable facelift et son contenu technologique est en retrait comparé à l'offre pléthorique de la concurrence. Toutefois, le nouvel Alhambra dispose d'un système multimédia moderne et d’assistants de conduite récents. De plus, il consolide ses atouts : habitabilité, modularité et confort. Il sera possible de commander le nouvel Alhambra dans le réseau de distribution Seat à partir du mois de mai. Sa commercialisation débutera cet été.

 
 

Accès direct

Venez découvrir la communauté SeatPassion :
 

Statistiques

SeatPassion c'est plus de 30.000 membres depuis 2002, et jusqu'à 3000 visiteurs uniques par jour.