L’essai Seat Toledo 4 : Essai routier
Écrit par Cédric C   
Mercredi, 29 Mai 2013 16:23

Notre avis complet sur le comportement et l’agrément de la nouvelle Seat Toledo 4.

 

 

 

 

Moteur

Une fois lancé, le moteur est quasi silencieux au ralenti et aucune vibration ne se fait ressentir. Ce petit bloc essence offre un agrément appréciable en ville. Grâce à son turbo qui l’épaule, il y a de la reprise à basse vitesse pour effectuer des dépassements rapides et sur courtes distances (en seconde ou troisième). Il est très agréable à conduire et souple à bas régime. Par contre, sur autoroute, les choses se gâtent car on n'a pas beaucoup de couple et la puissance vient bien après. Il faut être dans les tours pour avoir de la puissance (à partir de 3000tr/min). De plus, il donne de la voix à haut régime, lors de fortes accélérations (bruit désagréable). D'une manière générale la courbe d'accélération est plutôt linéaire. Côté consommation, la Toledo affiche des valeurs exemplaires : 7,2 litres en ville et 6,9 litres sur autoroute. En pratiquant l'éco-conduite on peut même descendre jusqu'à 5,2 litres. L’efficacité énergétique de la voiture est favorisée par son faible poids qui, malgré sa taille imposante, est contenu à 1175 kg. Après un plein de carburant de 55 litres, l'ordinateur de bord affiche une autonomie de 750 km. Evidemment, la réalisation de cette prévision dépendra du style de conduite. Enfin, la mise en œuvre du Start & Stop est indécelable à la coupure du moteur et à peine perceptible au redémarrage contrairement au TDI qui laisse échapper des micros secousses.

 

Transmission

La boîte manuelle à 6 vitesses permet des changements de rapports fiables et précis avec un déplacement minimal du levier. Les commandes (levier de vitesse, pédales) sont très douces, ce qui augmente le confort d'utilisation en ville ou dans les bouchons. La pédale d'embrayage est si douce que le point de patinage est difficile à trouver au début. La boite de vitesse est bien étagée et la présence du sixième rapport permet de faire descendre le régime moteur (et la consommation) une fois la vitesse de croisière atteinte.

 

Confort de suspension

C'est le principal point négatif de la Toledo. Les suspensions fermes à basse vitesse nuisent au confort des occupants. Sur route dégradée, les suspensions filtrent mal ou peu les déformations de la route et des vibrations remontent jusque dans la direction engendrant des changements de cap en cas d’inattention. Par ailleurs, on a droit à une vibration totale de la caisse lors des passages sur des raccords de route à haute vitesse.

 

Tenue de route

Le châssis ferme procure une tenue de route dynamique et rassurante à la Toledo. Son comportement routier sûr et neutre ne souffre d'aucune critique. La caisse n'est ni sur-vireuse, ni sous-vireuse. Hormis la fermeté de l'amortissement c'est un zéro fautes. Petit bémol, le freinage est faible et il faut appuyer énergiquement sur la pédale pour arrêter le véhicule. Cela dit, nous ne sommes pas en présence d’un véhicule qui nécessite un freinage puissant puisque son moteur ne développe que 105ch et que son poids est contenu à 1,2 tonnes. De plus, l'assistance au freinage se fait bien ressentir dans la pédale de frein. Par ailleurs, le véhicule incite à une conduite zen et non sportive. Enfin, sur autoroute, elle révèle des qualités de routière.

 

Direction

La direction électro-hydraulique est souple et très appréciable pour manier le véhicule en ville ou dans des espaces étroits (parkings par exemple). Malgré sa longueur, on est à l'aise pour manœuvrer. Le niveau d'assistance est bien calibré et l'asservissement à la vitesse est dans les normes actuelles. Cette direction donne de l'agilité à la Toledo et rend les portions sinueuses plutôt agréables.

 

Gabarit et protection de la carrosserie

Avec ses 4,48 mètres de long, la Toledo est plutôt dans la tendance actuelle. Petite crainte cependant pour les conducteurs de petite taille qui ne pourront pas bien voir en arrière à cause de la hauteur de la malle et de la plage arrière. Si le conducteur n'a pas en tête les dimensions du véhicule, les manœuvres complexes se transformeront vite en chemin de croix. Heureusement, la direction compense bien le fait d'avoir une longueur importante. Compte tenu de ce handicap, le radar de recul devient une option indispensable sur ce véhicule à défaut d'avoir une caméra de recul.

 

Systèmes d’aide à la conduite

La Toledo est dépouillée de tout système d’aide à la conduite avant-gardiste. Oubliez les Lane-Assist, Light Assist, Park Assist, détecteur de fatigue, lecture de panneaux, caméra de recul, radar de stationnement avant. Même le régulateur de vitesse est celui de précédente génération (moins ergonomique et intuitif). En plus, l’ordinateur de bord n’affiche pas la vitesse programmée. Vu le gabarit du véhicule, un radar de stationnement avant n’aurait pas été de trop. Par ailleurs, compte tenu de la visibilité arrière difficile, une caméra de recul aurait pu être proposée en option. Seul lot de consolation, l’aide au démarrage en cote (en option à 50 €).

 

Bilan

Globalement, sur la route, la nouvelle Toledo est convaincante malgré ses suspensions fermes. Elle est bien pensée pour la ville et crée même la surprise sur autoroute. C'est un véhicule qui peut engranger les kilomètres même si cela nécessitera de s'arrêter à la pompe régulièrement (petit réservoir). On regrette juste que les efforts aient été concentrés sur l'agrément de conduite au détriment du confort.

 

Conclusion

Deux mots résument cette nouvelle Toledo : fonctionnelle et habitable. Cette voiture s’adresse à une clientèle qui recherche un véhicule fiable, fonctionnel et abordable. Mais même en finition style, l’auto n’est pas exempt de critiques. Il y a des détails qui surprennent comme le manque d'équipements de confort, le confort moyen lié à la fermeté des suspensions, l’omniprésence des plastiques durs et la mauvaise visibilité arrière alors même que le prix de notre version flirt avec les 21000 €. A ce prix là, le client européen se dirigera vers une berline compacte mieux finie, plus confortable et mieux équipée. Malgré ces quelques points perfectibles, cette nouvelle Toledo dispose de véritables atouts. Elle bénéficie d’un habitacle spacieux (surtout à l’arrière), d’un vaste coffre au volume de 550 litres facilement accessible via le grand hayon, sans oublier les motorisations modernes du groupe VW, lui permettant de revendiquer des consommations très basses et de faibles rejets de CO2. D’ailleurs, toutes ses motorisations sont neutres et le TDI 105 Ecomotive bénéficie même d’un bonus. Disponible à partir de 13990 €, elle bénéficie de plusieurs offres promotionnelles (actuellement LOA à 150 € par mois, assurance et entretien inclus).

 

Avec la participation de notre consultant Steeve Bourbon (formateur technique automobile ; technicien expert).

 

 


 


 


 


 

Photos : SeatPassion.com