Seat Alhambra 2012 : Test mécanique
Écrit par Cédric C   
Samedi, 18 Mai 2013 18:46

Retrouvez toutes nos informations détaillées sur les éléments mécaniques et l’entretien du Seat Alhambra 2012.






Le bloc moteur

L’Alhambra est ici motorisé par le 2.0 TDI Common Rail dans sa version développant 140ch. En troquant les anciens injecteurs-pompes contre une rampe commune, ce bloc a gagné en silence et en douceur (plus confortable à l’usage). De plus, la rampe commune et l’injection directe permettent une économie de carburant et une baisse des émissions polluantes. Enfin, contrairement aux injecteurs-pompes qui apportent beaucoup de puissance lors de fortes accélérations (effet coup de pied au cul), le Common Rail est plus linéaire. Et pour la question de la fiabilité, depuis son lancement, le principal problème est rencontré avec la vanne EGR. Et de façon secondaire, quelques soucis de turbo, volant moteur et capteur de FAP.


Le compartiment moteur

Les éléments sont bien placés et identifiables : le réservoir de liquide de refroidissement en rouge, celui du lave-glace en bleu, la jauge de niveau d'huile du moteur en en jaune et à portée de main. Jusque là, tout reste dans les standards, ce qui à le mérite d’être clair et intuitif. Le filtre à gasoil est très bien placé comparé à d'autres constructeurs qui le positionnent dans le passage de roue. Cela permet un gain en temps et en coût de main d'œuvre. Idem pour le remplacement des ampoules, il y a de la place pour passer les mains. D’autres éléments sont facilement accessibles comme le filtre à air, la batterie et le boîtier de fusible. Tout est à portée de main et devrait limiter encore une fois les coûts de main d'œuvre. On aperçoit aussi les protections athermiques et acoustiques judicieusement placées au niveau du turbocompresseur et du pré-catalyseur ainsi que sous le capot.


La transmission

Notre modèle est équipé de la célèbre boite de vitesse automatique à double embrayage DSG 6. Elle dispose d’un mode sport, d’une fonction Kick Down et d’un programme Launch Control. Et pour compléter le dispositif, des palettes au volant. Elle est très bien étudiée. Elle est composée de deux parties: une pour les rapports pairs et une pour les rapports impairs. Ainsi on ne ressent pas d'à coups lors du changement de rapport. Opter pour ce mode de transmission engendre un surcoût de 1750 euros par rapport à une boite de vitesse mécanique. Ce coût dans l'ère du temps est justifié par rapport au bon fonctionnement de la boite et à l’agrément apporté.


Les émissions polluantes

Place au SCR (Selective Catalytic Reduction). Ce dispositif permettant à l’Alhambra d’être conforme, en avance, à la norme Euro VI de 2014. Fonctionnement : de l’AdBlue est injectée dans le système d'échappement, préalablement au catalyseur, afin de réduire les émissions d'oxydes d'azote. La consommation d’AdBlue dépend de plusieurs facteurs dont le style de conduite. En moyenne, l’appoint se fait tous les 20000 km. Le réservoir d’AdBlue (17 litres) est localisé dans la partie arrière gauche du coffre (un plein avoisine les 60 euros). Pour faire face aux nouvelles normes européennes, chaque constructeur à développé sa méthode. Chez Seat le coût est plutôt bas. La régénération du FAP chez les autres constructeurs revient de 300 euros à 400 euros et dans le pire des cas son remplacement peut s'élever à environ 1700 euros. La combinaison SCR+FAP  est donc une alternative crédible surtout pour les automobilistes qui font régulièrement de la ville ou de petits trajets.


La monte pneumatique

Il a été choisi d’équipe l’Alhmabra en pneumatiques auto-réparants Continental ContiPremiumContact 2 Contiseal 225/50 R 17". Ces pneus souffrent d’un prix de vente élevé par rapport aux prestations proposées (180 euros  en moyenne) et d’une usure prématurée surtout à l’arrière. L’Alhambra est livré de série dans tous les niveaux de finition avec ses pneus auto-réparants et par conséquent sans roue de secours et kit anti-crevaison. Comparé à d'autres constructeurs, ce n'est pas un cas isolé. Même dans les finitions haut de gamme de certains véhicules, il n’y a pas de roue de secours de série. Dans ce cas, elle est remplacée par un kit anti-crevaison qui ne fait que déplacer le problème, puisque le pneu est quand même perdu alors que la solution auto-colmatante de Continental permet quand même de rouler en cas de crevaison provoqué par un objet de moins de 5mm de diamètre et pénétrant dans la zone de surface de roulement. Donc il a quand même un petit avantage dans ce cas.


Les suspensions

Avant : Indépendante type Macpherson avec barre stabilisatrice.
Arrière : Essieu multibras avec ressorts hélicoïdaux - barre de torsion 20mm.
L'essieu multibras apporte de la stabilité et une meilleure tenue de route. Sur ce type de véhicule, c’est plutôt courant. Par rapport à des essieux de torsion, le confort est doublé, voir triplé à l'arrière et le ressenti reste agréable même sur route dégradée. Inconvénient : l’usure des plaquettes de frein et pneus arrière due à l'action de l’électronique (ESP, ASR, ...).


Le freinage

Les freins à disque ventilés d’une bonne épaisseur et les plaquettes de grande taille à l’avant comme à l’arrière sont adaptés à la taille des jantes (17 pouces). Il faut des disques capables de prendre une bonne partie de la jante, ainsi que des étriers et plaquettes de frein de belle proportion pour pouvoir arrêter ce véhicule d’un tonne sept en toutes circonstances. Les éléments qui composent ce système de freinage sont donc en parfaite concordance. Sur tous les niveaux de finition, l’Alhambra dispose d’un frein électronique de stationnement qui à l’usage est couplé à la fonction Auto Hold (aide au démarrage en cote).


Les rappels

Novembre 2010 : pour les portes coulissantes.
Avril 2011 : pour la boite de vitesse DSG (AM 2011).
Avril 2011 : pour la mise à jour du logiciel de gestion moteur.


Le cout d’entretien

Pneu Continental ContiPremiumContact 2 Contiseal 225/50 R 17’’: 167 euros à 192 euros (à changer entre 30 000 et 50 000 km).
Vidange : difficile de faire sa vidange soi-même à cause de la tôle de protection sous le moteur qui n'est pas évidente à ôter sans pont élévateur. Même avec un cric ou dans son garage, cela ne sera pas simplifié.
Visite des 30 000 : 228 euros à 284 euros / 60 000 : 306 euros à 362 euros / 75 000 : 191 euros.
A part quelques pièces détachées dont le prix est plus élevé dans la catégorie (amortisseurs avant : 250 euros, disques avant : 230 euros, embrayage : 550 euros, catalyseur : 850 euros), les prix sont dans la moyenne.



Avec la participation de notre consultant Steeve Bourbon (formateur technique automobile ; technicien expert).

 
 
 


 
 

Accès direct

Venez découvrir la communauté SeatPassion :
 

Statistiques

SeatPassion c'est plus de 30.000 membres depuis 2002, et jusqu'à 3000 visiteurs uniques par jour.