Essai Ibiza Cupra 2013 : poly-performante !
Écrit par Alex R   
Jeudi, 18 Avril 2013 21:43

Nous avons eu l’occasion d’essayer cette nouvelle Seat Ibiza Cupra 2013 sur le circuit de Can Padro du coté de Barcelone en Espagne puis sur celui de Dreux.

 

 


Ibiza Cupra des villes : une automobile polyvalente

Avant de se retrouver sur les essais circuits pour tester le comportement de l’auto dans des conditions poussées, nous nous installons d’abord au volant pour le trajet qui va nous mener sur la piste. Le départ est donné dans Paris ville même. Cela nous permet d’analyser le comportement de la voiture sur un cycle urbain. Nous en retiendrons une bonne agilité et un confort certes sportif (suspension ferme) mais correctement calibré pour ne pas être trop sec. C’est un point qui évolue très positivement à chaque nouvelle génération de Cupra. Le style est conservé, la tenue de route reste performante, et l’amortissement s’affine.





Nous enchainons ensuite sur un parcours extra urbain et autoroutier, pour placer une nouvelle fois le comportement de l’automobile dans les situations les plus fréquentes de l’usage qui en sera fait par ses acquéreurs. L’intégration dans le flux routier est une simple formalité, en toute sécurité. Le trajet sur un bitume propre est bon, et l’auto sait rester discrète (pas de son fatiguant d’échappement sport par exemple).



 

Terminons par un parcours à travers villages et champs, lors duquel l’Ibiza Cupra a envie de dévoiler ses capacités à se comporter en sympathique véhicule de rallye. Les trains roulants sont collés à la route, l’auto effectue quelques petits pas de danse sur les revêtements bosselés et arrondis, et l’échappement nous gratifie d’un ronronnement euphorisant (il est très appréciable de ne l’entendre que sur sollicitation). Mais restons très raisonnable sur ces routes ouvertes, le circuit approchant…



Ibiza Cupra des champs : un véhicule dynamique

Nous y voila, au beau milieu des champs, sur le circuit d’essai de Dreux. Plongeons nous maintenant dans l’esprit circuit. L’habitacle donne le ton avec son volant spécifique (logo R, méplat) offrant une belle prise en main, et les palettes au volant. Le reste est plutôt sobre, la patte Cupra étant toujours dans un habillement noir du sol au plafond. Quelques plastiques noirs brillants, quelques plastiques mous et le reste plus commun. Enfin, les sièges, avec un joli bi-ton noir et blanc (gris très clair), assurent une bonne tenue. Évidement on aurait envie de sièges encore plus typés baquets avec les appuis têtes intégrés. On est sur circuit, mais on est bien dans une citadine polyvalente.



Laissons parler l’auto sur l’asphalte du tracé de ce circuit de l’Ouest Parisien. Nous sommes rapidement mis en conditions, et démarrons par une belle prise de vitesse sur une courbe longue et sans ralentissement de rythme utile. L’auto se charge de passer les rapports. D‘ailleurs la boite DSG 7 rapports et bien connue, et surtout bien calibrée. On dispose par contre uniquement de modes automatiques, du tout automatique, en passant par le séquentiel avec le levier ou les palettes au volant. On regrettera donc un mode offrant une gestion manuelle plus tranchée (la boite reprenant rapidement la main même en séquentiel). Mais cette boite est très efficace et performante.




Un test appuyé du système de freinage avec la fin de la ligne droite de prise de vitesse. Debout sur les freins ! Arrêt quasiment total. Pas de mauvaise surprise, la boite gère bien les rétrogradages, l’auto accroche bien, les systèmes antidérapants jouent leur rôle, et les étriers spécifiques (AP Racing) sont efficaces. Le passage en slalom permet de tester la stabilité et la façon dont l’auto est capable d’encaisser des changements brusques et rapides de direction et d’appuis. Tout est bien contenu, le passage s’effectue agilement.




La pluie étant aussi de la partie, les essais de freinages et de virages successifs s’enchainent plutôt en sécurité, l’auto accrochant bien la piste. L’électronique activée y étant pour beaucoup. Le comportement est très sain, et rassurant. En déconnectant les systèmes, l’auto devient un peu plus joueuse, et garde une surveillance électronique en veille en cas de situation plus urgente.







Conclusion

Cette nouvelle Seat Ibiza Cupra cru 2013 apporte les retouches esthétiques pour suivre la gamme actuelle, ainsi que plusieurs réglages et affinages sur la base précédente. Au rendez vous donc, le moteur TFSI de 180 chevaux avec compresseur et turbo compresseur, la boîte de vitesses DSG avec palettes au volant, les feux avant et arrière à LED, les feux avant bi-xénon, les jantes alliage 17 et le Système Portable Seat multimédia. Au final, une citadine polyvalente et performante !





 

Retrouvez aussi les caractéristiques détaillées de l'Ibiza Cupra : Cliquez ici pour accéder à l'article

 
Photos : SeatPassion.com
Remerciements : SeatFrance